Niger: 3 ans de prison requis contre des figures de la société civile

20180711-niger-3-ans-de-prison-requis-contre-des-figures-de-la-societe-civile
  • Societe
  • AFP
  • 11-07-2018
  • Article
  • Mise à jour :
Niger: 3 ans de prison requis contre des figures de la société civile
Trois ans de prison ont été requis mardi soir par le ministère public à l'encontre de trois figures majeures de la société civile nigérienne, détenus depuis mars après une manifestation interdite, ont annoncé lundi leurs organisations.
A l'issue d'un procès qui s'est achevé mardi peu avant minuit, le ministère public a requis trois ans de prison ferme pour Ali Idrissa, responsable du Réseau des organisations pour la transparence et l'analyse budgétaire (ROTAB), Moussa Tchangari, le secrétaire général de l’association Alternative espaces citoyens (AEC), et Nouhou Arzika, le président du Mouvement pour la promotion de la citoyenneté responsable (MPCR), ont précisé des responsables des organisations où militent les acteurs concernés.

Le ministère a requis un an ferme pour une dizaine détenus et demandé la relaxe pour deux autres.

Ali Kadri, un des avocats de la défense, a confirmé à la presse les peines de "un an à trois ans de prison" requis contre ses clients, mais sans donner de noms.

"Les infractions pour lesquelles nos clients sont poursuivis ne sont pas constituées en droit (...) nous estimons qu'ils vont bientôt recouvrer leur liberté", a-t-il commenté.

L'affaire a été mise en délibéré au 24 juillet, selon Me Boudal Effred Mouloul, un autre avocat.

Au total, 24 prévenus ont comparus mardi, pour "organisation et participation à une marche interdite" et "complicité de dégradations de biens publics et privés", selon leur avocats.

Tous avaient été arrêtés le 25 mars après des heurts à Niamey entre les forces de l'ordre et des manifestants qui voulaient braver l'interdiction par les autorités d'une manifestation contre la loi de finances 2018 qu'ils jugent "antisociale".

Entre octobre 2017 et mars 2018, un collectif de la société civile, l'opposition politique et quelques syndicats ont régulièrement organisé des manifestations pour demander "l'abrogation" de la loi de finances.

Les protestataires reprochent au gouvernement d'avoir créé de nouvelles taxes et de nouveaux impôts et surtout d'avoir "accordé des cadeaux fiscaux d'une vingtaine de milliards de francs CFA" (une trentaine de millions d'euros) aux compagnies de téléphonie.

En avril, le président nigérien Mahamadou Issoufou avait estimé que la loi de finances "répondait aux aspirations du peuple nigérien" et que sa contestation par "une minorité", devait "s'exercer dans le cadre des lois en vigueur".

La fronde contre le budget s'est estompée dans le pays depuis l'arrestation de ses principaux meneurs.
Chronologie et Mots clés :
L

a redaction vous propose aussi

R

ecette du jour

Effets anti-stress et antidépresseurs , développement de la mémoire, de la confiance en soi… Sans oublier, la prévention de certaines maladies, le ralentissement du vieillissement… Les bénéfices liés à une pratique sportive régulière, outre la perte de poids, sont multiples. 
b

uzz

Z

unonbook

O

n dit quoi sur la toile ?

Decès de Sangaré Mamadou, Gbagbo reprend la tête du FPI et promet aller très loin.
Decès de Sangaré Mamadou, Gbagbo reprend la tête du FPI et promet aller très loin.

Decès de Sangaré Mamadou, Gbagbo reprend la tête du FPI et promet aller très loin.

actualité nationale de ce début de mois de Novembre 2018 est dominée par le décès de Sangaré Aboudrahamane, président par intérim du FPI, des suites d'une opération chirurgicale.
Le FPI est encore en deuil: Sangaré s'est éteint samedi», barre en noir à sa Une de ce lundi, le quotidien Notre Voie, qui annonçe une serie d'hommages au disparu. Pour le journal, c'est une mort de trop au sein du FPI surtout après les décès de Firmin Kouakou, du Pr Raymond Abouo N'Dori et de Marcel Gossio récemment.

«Gbagbo pleure Sangaré», informe Le Quotidien d'Abidjan qui rapporte les propos de Laurent Gbagbo depuis sa cellule de La Haye. «Tu as tenu jusqu'au bout, je te promets que je tiendrai jusqu'au bout(…) Merci, merci, merci le grand combattant de la liberté», indique le journal. Proche du FPI, le journal ''Le Temps'' tente d'expliquer «Pourquoi Gbagbo suspend tout» au FPI.

En fait, reprenant un communiqué fait à Paris le 03 Novembre, le Président Gbagbo, vu cette ''douloureuse circonstance'', a tenu à informer que les activités politiques du FPI sont suspendues jusqu'à la fin des obsèques. Le décès de Sangaré Aboudrahamane est également relaté par Le patriote, journal proche du RDR. Dans sa livraison, le confrère relate que le professeur Sangaré s'est éteint dans une polyclinique de Marcory où il avait été transféré en urgence dans un état critique.

Lire la suite
w

eb Commédie

t

op Article

  • Donec consequat diam ut pharetra auctor

    Abidjan - Côte d'ivoire

    La juge d'instruction parisienne Sabine Khéris a levé le mandat d'amener visant Guillaume Soro, le président du Parlement de Côte d'Ivoire, ont annoncé mardi ses avocats.

  • Donec consequat diam ut pharetra auctor

    Abidjan - Côte d'ivoire

    La juge d'instruction parisienne Sabine Khéris a levé le mandat d'amener visant Guillaume Soro, le président du Parlement de Côte d'Ivoire, ont annoncé mardi ses avocats.

  • Donec consequat diam ut pharetra auctor

    Abidjan - Côte d'ivoire

    La juge d'instruction parisienne Sabine Khéris a levé le mandat d'amener visant Guillaume Soro, le président du Parlement de Côte d'Ivoire, ont annoncé mardi ses avocats.